Home

Membre du RMQ, de l’ANQ et du Réseau de Toucher thérapeutique, Marie-Claude maîtrise diverses techniques dont le drainage lymphatique Vodder, la gestuelle Yin-Yang et la méthode Bowen. De plus, elle est praticienne et enseignante reconnue pour le Toucher thérapeutique; selon la méthode Krieger/Kunz.

Différentes approches offertes:

  • Drainage lymphatique manuel Vodder
  • Massage de la Gestuelle Yin Yang
  • Massage de détente
  • Massage thérapeutique
  • Méthode Bowen
  • Réflexologie
  • Reiki
  • Toucher Thérapeutique
  • Traitement cellulite

Heure d’ouverture sur rendez-vous seulement, les lundi, mardi, jeudi et vendredi  : 514.830.3942

Mode de paiement : Chèque – Comptant

Reçu pour les assurances

Notre adresse: Avenue Filion, St-Lambert

Le drainage lymphatique :

Vital à notre santé, le système lymphatique fait partie de notre système immunitaire. La lymphe, liquide incolore ayant pour fonction de nourrir et nettoyer les cellules, représente 15% du poids corporel. Quand le système lymphatique ralentit, les tissus se congestionnent, les organes s’affaiblissent et le corps s’intoxique, ce qui entraîne divers inconforts :

– vieillissement prématuré, cellulite;

– jambes lourdes et chevilles enflées;

– maux de tête et insomnie.

Puisque le DLM aide à diminuer les œdèmes il peut contribuer à soulager :

– les adhérences postopératoires et les cicatrices;

– l’arthrose, les courbatures et les hématomes;

– les entorses et les fractures;

– l’acné et la couperose.

Le DLM est une technique de massage qui se pratique sans huile et consiste en un enchaînement de légères pressions lentes et régulières qui stimule la circulation de la lymphe et qui, par son rythme, inhibe la douleur.

La technique Bowen:

(Tiré du site passeportsante.org)

Dans la famille toujours grandissante des thérapies manuelles douces, Bowen est l’une des plus récentes et sûrement l’une des plus « délicates ». Il s’agit d’un traitement réalisé « en surface » ne comportant qu’un nombre limité de petites manipulations simples, mais extrêmement précises. Comme la plupart des approches corporelles, celle-ci vise à redonner au corps son équilibre perdu, à combattre les douleurs et à stimuler les mécanismes d’autoguérison. Elle agit par l’intermédiaire des muscles, des tendons, des nerfs et des fascias.

Une des particularités de Bowen est le calme absolu dans lequel se déroulent les séances. Selon la théorie, pour que les manipulations puissent produire leur effet – à travers le système nerveux – il faut minimiser les interférences provenant d’autres stimuli : bruit, musique, paroles, odeurs, etc. De plus, après chaque 3 ou 4 manipulations, le praticien s’éloigne ou quitte la pièce pendant 2 minutes ou plus pour donner le temps au corps d’intégrer et de gérer « l’information » qu’il a reçue. À l’abri de stimuli parasites, le processus d’auto-normalisation du corps peut alors se produire.

La manipulation la plus communément utilisée consiste à placer les deux pouces sur un point précis, à exercer une pression perpendiculaire aux fibres (musculaires ou autres), puis à relâcher cette pression d’un coup sec – ce qu’on compare au pincement d’une corde de guitare. Selon le résultat escompté, les mouvements se font à différents endroits, souvent près des points d’attache des muscles, et toujours par paires symétriques (d’un côté du corps puis de l’autre). Mentionnons que, même en français, on désigne généralement les manipulations spécifiques de la technique Bowen par le terme anglais move.

Les manipulations des tissus en des points particuliers (correspondant parfois aux points d’acupuncture) amènent d’abord l’organisme en état parasympathique (détendu et en paix plutôt qu’alerte ou stressé). Elles instaurent ensuite une harmonisation profonde à l’intérieur du corps. Les praticiens comparent volontiers leur action à celle d’un musicien qui, en pinçant une corde de guitare exactement au bon endroit et avec la force appropriée, produit une vibration qui s’amplifie et se répercute à travers tout l’instrument.

Habituellement, le praticien applique d’abord des moves qui permettent au corps d’amorcer un processus d’ajustement général. Dans un deuxième temps, il choisit ceux qui correspondront plus spécifiquement aux besoins du patient.

La réaction des tissus aux moves varie d’un patient à l’autre et d’une séance à l’autre (chaleur, picotement, inconfort ou très légère douleur). Il arrive que les patients ressentent une profond de détente. D’autres déclarent vivre aussi une certaine libération émotionnelle.

On dit que les processus mis en oeuvre par le traitement persistent pendant quelques jours après la séance, ce qui demande aux patients d’observer certaines précautions pendant ce temps, comme ne pas se soumettre à d’autres techniques corporelles (qui transmettraient un message différent au cerveau).